The Small Issue

Quel goûter glisser dans le cartable des kids ?

Lise 1 juin 2018 Food

La bonne alimentation de nos têtes blondes fait indéniablement partie de nos top priorités ! D’autant qu’on est à l’ère du bien manger et du healthy, où les aliments frais et naturels ont la côte et où les aliments transformés se font vilipender sur la place publique. Et si l’on veut le meilleur pour nous, c’est d’autant plus vrai pour nos kids en pleine croissance et en plein développement cérébral !

Nous avons déjà abordé les repas principaux, avec des questions existentielles telles que Comment leur faire manger des légumes ?  ou encore Peuvent-ils se passer de viande ? Plus récemment, nous vous donnions même quelques idées pour pimper leur breakfast version healthy.

Reste donc l’inévitable goûter, qui est aux enfants ce que l’apéro est aux parents (Céline et moi en savons quelque chose). Et si comme nous, vous avez adopté la célèbre application Yuka, vous avez probablement renoncé à trouver des gâteaux qui ne sont pas au pire mauvais au mieux médiocre.  Pour autant, sommes-nous condamnés à mettre dans les cartables de nos chéris des sandwichs beurre/carrés de chocolat et des quartiers de pomme au risque de les mettre en danger ?

La réponse est non (ouf!)

Petit chapitre sur Yuka, cette appli qui a fait le buzz à sa sortie, qui épluche pour nous les étiquettes et compositions des produits du commerce, indéchiffrables pour le commun des mortels.  L’idée est parfaite, fini l’époque où les industriels pouvaient nous faire avaler n’importe quoi – c’est le cas de le dire – avec des allégations non contrôlées et trompeuses. Yuka met le doigt là où ça fait mal : les sucres, les graisses saturées et les additifs. Pourtant, cette ingénieuse appli a quelques points faibles …

Tout d’abord, elle est alimentée par les consommateurs, qui peuvent rentrer dans la base les aliments qui n’y sont pas encore, en renseignant les données demandées. Et c’est là que le bas blesse : certaines sont incomplètes et erronées ! Et pas systématiquement vérifiées par les équipes de Yuka. Pour avoir décortiqué de nombreux emballages et comparé aux résultat de l’appli, j’ai vu plusieurs incohérences. J’ai d’ailleurs, en quelques échanges avec Mme Yuka, fait remonter la note d’un muesli de mauvais à bon.

Revenons-en à nos gouters !

Si vous pensiez qu’il suffisait de piocher du côté des rayons bio et des marques comme Bjorg ou Gerblé pour avoir la bénédiction de Yuka, vous allez être déçus. Sans conservateurs certes, ils sont nombreux à contenir des additifs déclarés comme « nocifs » et sont souvent déclarés trop riches en sucre et en graisses saturées.

Mais parlons du sucre justement : Yuka a décidé qu’il était le mal personnifié, sans faire la différence entre sucres naturels et sucres affinés. Ce qui nous vaut des analyses cocasses du type : le sucre bio et roux est « mauvais » car trop sucré… Certes, mais nos enfants ne le mangent pas au goûter à la petite cuillère. Il faut donc replacer les choses dans le contexte. Tout ça pour dire que Yuka n’est pas parole d’évangile, même si un certain nombre d’infos sont bonnes à prendre.

Notre conseil 

Ne jetez pas au feu vos gâteaux bio mal notés par Yuka, et regardez de plus près l’analyse qu’elle en fait : un peu trop sucré n’est pas un facteur éliminatoire, un peu trop gras non plus ! Si vous prépariez des tartines de pain + beurre + confiture et qu’elles étaient dotées d’un code barre, Yuka les cloueraient au pilori aussi !

Les points à prendre en compte sont davantage les additifs nocifs et les pastilles rouges (beaucoup trop sucré et trop de graisses saturées).

Pour le reste, de nombreux gâteaux catalogués mauvais sont en pratique plus que corrects, je pense notamment aux préférés de S, ma gourmande de 8 ans : Gerblé sésame/chocolat purement et simplement assassinés par Yuka, à tort (un peu trop sucré, un peu trop gras et un peu trop calorique – en même temps ce sont des gâteaux) !

On n’oublie pas d’ajouter à quelques biscuits une gourde de compote sans sucre ajouté, approuvée et validée par Yuka, et on peut dormir sur ses deux oreilles sans être rongées par la culpabilité.

Quand vient le weekend, on peut varier les plaisir et revenir aux basiques : du pain, du beurre et de la confiture (ou quelques carrés de chocolat), ou encore les délicieuses purées d’oléagineux parfaits substituts santé au beurre. Pour les petits becs salés, un morceau de fromage est un très bon deal. On pense également aux mueslis (sans sucre ajoutés), fruits secs (abricots, dates …), fruits oléagineux (amandes, noix, noisettes) et pour les perfect-mothers, les gâteaux maisons sont bien sûr le must !

2 Comments

Leave A Response