The Small Issue

Mon enfant est en surpoids ou trop maigre : quelle attitude adopter ?

Céline 7 juillet 2017 Food

Le poids des enfants est souvent un sujet sensible pour les jeunes mamans. Que ce soit pour leur santé, leur bien-être ou pour les préserver des moqueries de leurs camarades, nous avons tendance à surveiller attentivement leur silhouette et leur assiette…Trop peut-être ?

A quel moment s’inquiéter d’un petit bedon qui persiste ou au contraire d’une allure longiligne confinant à la maigreur ?

Le professeur Tounian, responsable de l’unité de nutrition pédiatrique de l’hôpital Trousseau à Paris a une opinion très claire sur la question : selon lui, chaque enfant est prédisposé génétiquement pour une corpulence maigre, mince, ou grosse. Ainsi, un enfant ne serait pas obèse parce qu’il mange trop, mais il mangerait trop parce qu’il serait génétiquement programmé pour être obèse. Son organisme lui enverrait donc plus souvent le signal de la faim et moins rapidement celui de la satiété, que celui d’un enfant programmé pour être mince. À l’inverse, un enfant maigre ressentira moins souvent la faim et plus rapidement la satiété, ce qui le poussera à manger peu.

Ce bagage génétique serait donc la principale cause du surpoids et de la maigreur.

Ce discours est plutôt déculpabilisant pour les parents inquiets et déroutés par le poids de leurs enfants puisqu’il en revient à dire qu’il est inutile de priver un jeune enfant en surpoids puisqu’il restera sur sa faim et se rattrapera vraisemblablement dès qu’il en aura l’occasion. De même qu’il est vain de forcer un enfant maigrichon qui se régulera en mangeant moins le reste de la journée.Mais il peut être aussi perçu comme un peu fataliste…..

Or, il est important de ne pas se résigner, car si la part génétique est importante, il y a également tout un aspect éducatif à prendre en compte.

Alors, comment on fait ?

Voici quelques réflexes à adopter pour tenter d’améliorer la courbe de poids de votre enfant sans l’affamer, le frustrer ou le désociabiliser.

  • Ne mettez surtout pas votre enfant « au régime » en lui limitant voire supprimant le pain, les féculents et en l’empêchant de se resservir s’il a encore faim lors des repas.
  • Limitez la présence d’aliments transformés et « junkfood » chez vous (plats préparés, pizza, cordons bleus, nuggets…)
  • Essayez de cuisiner des produits frais autant que possible
  • Mettez une belle portion de féculents à chaque repas : ils apportent des glucides complexes indispensable pour sa croissance et très rassasiants
  • Essayez de faire en sorte qu’il mange un légume ou un fruit (si possible les deux) à chaque repas pour leur apport en fibres (aide à la satiété), vitamines et minéraux.
  • N’achetez pas de sodas au quotidien, ils doivent rester une exception.
  • Privilégiez les laitages natures + sucre/miel/confiture aux laitages sucrés aromatisés et crème dessert.
  • Ne lui interdisez aucun aliment (glace, gâteaux, biscuits, frites, burger …) : contentez-vous de ne pas en avoir souvent chez vous et d’en faire des moments « plaisirs » occasionnel.
  • Pour le goûter, il est préférable de lui proposer du pain + confiture ou chocolat et/ou beurre plutôt que des biscuits fourrés ou des viennoiseries. Pour emmener à l’école : choisissez des biscuits simple (petits beurres, spéculos, petits brun …) ou des barres de céréales ou éventuellement des brioches natures. Ajoutez-y une compote, de préférence sans sucre ajouté.
  • Evitez de le laisser grignoter anarchiquement entre les repas.

Pour les enfants maigres :

Ils seront quoiqu’il arrive rapidement rassasiés, il est donc judicieux de ne pas leur proposer en début de repas les aliments à densité calorique basse (peu de calories pour un grand volume) tels que les légumes, surtout sous forme de crudité, qui auront tendance à leur couper l’appétit rapidement.

  • Présentez-lui en premier les aliments énergétiques : viande/féculents/fromage/pain et si il a encore faim des légumes/fruits pour terminer.
  • Ajoutez des matières grasses qui apportent des calories sans augmenter le volume : beurre, huile, crème fraîche, fromage râpé …
  • En cas de fringales : proposez lui des fruits oléagineux : amande, noisettes, noix et des fruits secs : abricots, raisins, dates, pruneaux.
  • Choisissez les produits laitiers entiers (ni écrémés, ni ½ écrémés)
  • Ne le forcez pas à finir son assiette ou à prendre un dessert s’il n’a plus faim. Les repas ne doivent pas devenir des sources de conflits.

Un article de Lise, diététicienne et auteure des Frites vertes.

Vous aimerez aussi...

Leave A Response