The Small Issue

Les alternatives aux goûters industriels ultra-transformés

Lise 28 septembre 2018 Food, Small crushs

La semaine dernière – celles suivent nos aventures sur Instagram en ont eu la primeur – nous avons testé les barres nakd., estampillées « 100% naturelles ».

Connaissant la propension des industriels à nous faire parfois avaler n’importe quoi, nous avons décrypté leur composition nutritionnelle et avons été surprises de constater qu’en plus d’être naturelles, ces barres sont même « wholefoods », à savoir « faites entièrement à base d’aliments non-transformés ». Et si cette information peut vous sembler anecdotique, sachez qu’elle est en fait de la plus haute importance.

Explications

En février dernier, une étude de grande envergure menée par la revue médicale britannique BMJ a confirmé ce que l’on pensait depuis un moment déjà : la consommation régulière d’aliments ultra-transformés est bien corrélé à un risque accru de cancers.

Plus précisément, les résultats de l’étude démontrent qu’« une augmentation de 10 % de la part d’AUT (aliments ultra-transformés) est associée à une hausse de 12 % du risque global de cancer, notamment du sein, l’un des plus fréquents. »

Sans vouloir sombrer dans l’alarmisme, cette annonce nous a quand même poussé à en savoir davantage, la santé de nos enfants étant évidement en tête de nos top priorités.

C’est quoi un aliment ultra-transformé ?

La liste est longue, puisqu’il s’agit de « tout produit transformé avec ajout de conservateurs autres que le sel (les nitrites par exemple) et préparés avec divers procédés industriels ». Concrètement, on y trouve une très grande variété d’aliments, mais surtout quasiment tous les biscuits, barres chocolatées, petits pains emballés (pitch, crêpes whaou et cie) et autres goûters industriels que l’on met quotidiennement dans les cartables de nos enfants.

Pourquoi sont-ils si méchants ?

Parce qu’ils sont riches en graisses saturées, en sucres affinés et en calories, et sont parallèlement très pauvres en vitamines, minéraux et en fibres. Ils contiennent aussi souvent des additifs et conservateurs potentiellement cancérigènes et ont, pour la plupart, subit des cuissons ou transformations (soufflé, grillé, toasté, déshydraté …) qui peuvent être à l’origine de composés toxiques.

Voilà de quoi revoir notre façon de manger et surtout de faire les courses.

Revenons-en donc à nos barres Nakd, qui – sous leur emballage coloré et leur aspect assez proche des fameuses barres dont nos enfants raffolent mais Yuka beaucoup moins – s’avèrent en fait de parfaites alternatives santé à ces AUT.

Pour ne rien gâcher, ces barres sont super gourmandes et déclinées dans une dizaine de parfums pour que chacun en trouve une à son goût. Ici, les enfants ont crushé sur la chocolat noix de coco et la framboise, et les mums sur la cacahuète et la cajou.
Niveau calories, on tourne aux alentours de 130 à 150 calories la barre, soit un goûter très raisonnable auquel on peut ajouter une compote et un yaourt à boire par exemple.

 

Qu’est ce qui différencie les barres Nakd d’une barre de céréale classique ?

Tout ou presque ! Ces barres sont composées exclusivement de fruits et de noix, pressées à froid – donc pas dénaturés par la cuisson – et sans aucun ajout artificiel. 100% de végétaux crus en barre donc.

Pour devancer votre question « Mais les barres de céréales aussi non? »

Oui mais non, puisqu’elles contiennent des céréales soufflées ou grillées, des additifs et du sucre.

Peut-on les faire soi-même 

Oui ! Et la bonne nouvelle c’est que c’est simple et rapide et que même les mamans hyper busy et pas forcément portées sur les fourneaux (oui, même Céline !) peuvent préparer elles-même l’équivalent de ces barres healthy.

Il existe une multitude de recettes sur la toile, mais la base est toujours sensiblement la même :

  • Des fruits secs : les dattes sont parfaites mais vous pouvez aussi y mettre des figues, des abricots, des raisins secs, des baie de goji , des cranberries etc
  • Des oléagineux : noix, noisettes, cacahuètes, cajou, noix du brésil, noix de coco …

En option, vous pouvez ajouter selon vos envies :

  • Des graines (chia, sésame, tournesol, chanvre, courges)
  • Du cacao maigre et non sucré en poudre ou des éclats de fève de cacao
  • Des purées d’oléagineux (amande, sésame ou cajou)
  • Des flocons d’avoine
  • De l’eau pour rectifier la texture.

Commencez par mixer (ou broyer à l’aide d’un pilon et d’un mortier) les noix, jusqu’à l’obtention d’une poudre grossière. Mixez ensuite les dattes et autres fruits secs en y ajoutant de l’eau si besoin, jusqu’à obtenir une pâte ferme et homogène.

Ajoutez-y la poudre d’oléagineux et tous les autres ingrédients de votre choix et mixez de nouveau pour homogénéiser le mélange.

Répartissez la pâte dans un moule chemisé de papier sulfurisé, en tassant bien et en égalisant la surface. Couvrez de papier sulfurisé ou de film alimentaire, mettez un poids par dessus  et laissez reposer au réfrigérateur pendant une nuit.

Découpez ensuite vos barres et mettez-le dans une boite hermétique ou dans du film alimentaire, et hop, dans le cartable de Julot.

L’idée n’est pas non plus de sombrer dans la psychose et de traquer le moindre petit beurre bien entendu, mais dans la mesure où les aliments ultra-transformés peuplent notre quotidien, il est toujours intéressant de leur trouver des alternatives bonnes pour nos têtes blondes et simples pour nous !

 

Barres Nakd en vente au Monoprix à partir de 3,60 euros la boîte de 4.

Vous aimerez aussi...

Leave A Response