The Small Issue

Le petit-jeuner des kids : comment éviter la prise de tête

Lise 26 janvier 2018 Food

Le sacro-saint petit-déjeuner des enfants est un sujet sensible pour bien des mamans (Céline en sait quelque chose).
Et quand notre progéniture ne se jette pas dès le réveil sur un bol de muesli et un kiwi, boudant même toute tartine beurrée avec amour, piétinant ainsi notre mince espoir de lui faire manger un petit-déjeuner équilibré -clé de la réussite scolaire selon certains enseignants- nous voilà soucieuses pour la journée.

Stop, on laisse le rôle de la maman culpabilisée et éplorée au placard et on se pose les bonnes questions.

Q’est-ce qu’un petit déjeuner équilibré ? Et quelles sont les alternatives quand Lulu n’a pas assez faim pour le grand cérémonial?

Quid du petit déjeuner équilibré?

Sur le papier glacé, un petit déjeuner équilibré se compose :

  • de sucres lents pour une énergie disponible toute la matinée et pour éviter le coup de barre à 10h30 (pain ou céréales)
  • d’un fruit pour son apport en sucre plus rapide, ses fibres, minéraux et vitamines
  • de protéines, qui aident à la satiété durable : laitage, ou jambon/oeuf pour les salés dès le matin.
  • d’un produit laitier pour l’apport en calcium (qui peut être un lait végétal enrichi en calcium)
  • d’un peu de sucre mais point trop pour éviter de faire monter la glycémie en flèche, responsable du coup de mou une heure plus tard.

Les faux-amis du matin et leurs alternatives 

  • Les céréales soufflées et sucrées de type Coco pops, Frosties et autres Miel Pops : ce ne sont pas des sucres lents, car le procédé de soufflage des céréales pulvérise les molécules d’amidon (sucre lent) pour en faire une multitude de molécules de glucose (= sucres rapides). On leur préfère les muesli et cruesli, ou les flocons d’avoine.
  • Le jus de fruit à jeun : non ce n’est pas « comme un fruit » ! Croquer un fruit c’est bénéficier de toutes ses qualités nutritionnelle et d’un apport de sucre rapide mais durable. Alors que boire un jus de fruit a exactement le même effet sur l’organisme que boire un verre de soda : pic de glycémie à la clé, moins de fibres, de vitamines (à moins qu’il soit fraichement pressé) et de minéraux. Si Jules tient mordicus à son verre de jus d’orange, on le lui sert plutôt en fin de repas pour que son absorption soit ralentie par la digestion des autres aliments.`
  • Les biscuits : un peu de sucre lents pour beaucoup de sucres rapides, ils ne constituent pas exactement le petit déjeuner idéal. Pour les accros aux biscuits, on préfère les simples : petits beurre, biscuits thé, petits Lu … ou les biscuits « Petit-déjeuner » un poil moins sucrés et plus complets et on évite les biscuits fourrés au chocolat de type Prince.

Le fruit, c’est obligatoire?

Rien n’est obligatoire, puisque l’équilibre alimentaire se fait sur la journée et non sur le repas.
S’il est important que Rose ne parte pas l’estomac vide, inutile de désespérer si elle ne mange pas tous les aliments de la liste idéale !

Achille refuse tout produit laitier le matin?

Pas de panique, on n’insiste pas au risque de lui provoquer une réelle aversion. Proposez-lui éventuellement quelques amandes ou noisettes à grignoter pour palier l’apport calcique. Sinon, il se rattrapera sur les autres repas de la journée.

Romy ne veut strictement rien avaler ?

C’est courant chez les enfants! Sachez déjà que le petit déjeuner est une habitude familiale et que les enfants fonctionnent au mimétisme : si vous mangez avec appétit le matin, il finira par s’y mettre.
Si vous êtes, vous aussi, réfractaire à l’idée de manger le matin, inutile de culpabiliser ni de le forcer. Ne lui proposez rien au saut du lit, et attendez qu’il soit fin prêt à partir à l’école pour lui proposer sur le trajet quelques biscuits, une banane ou une petite brioche. Si définitivement rien ne passe, mettez dans son sac une petite collation pour le milieu de la matinée.

Vous aimerez aussi...

Leave A Response