The Small Issue

Il a la grippe, je lui donne quoi à manger ?

Lise 1 février 2019 Food, Small crushs

Attention, virus en vue ! L’épidémie de grippe est officiellement installée sur la France, et les jeunes enfants font partie des plus exposés. 

Votre chérubin est cloué au lit, fiévreux et l’oeil vitreux et vous ne savez que faire pour le soulager, en dehors de son traitement médicamenteux? 

Il existe un régime « grippe », super efficace pour réduire la durée des symptômes et remettre sur pied votre petit malade le plus rapidement possible. Mode d’emploi.

Focus sur les aliments riches en vitamines 

Ça peut sembler évident, mais si les vitamines sont primordiales à tout moment de l’année, elles le sont plus encore lorsque notre système immunitaire est mis à mal par un virus agressif. Et c’est bien la vitamine C qui permet de booster la fabrication de lymphocytes, ces petites cellules sanguine qui détruisent les agents pathogènes (virus). 

On redouble donc de vigilance et on abreuve le grippé de jus d’orange fraîchement pressé, de clémentines et de kiwi.

S’il ne boude pas les légumes, on lui prépare des soupes maisons à base de potimaron, poireaux, chou-fleur, auxquels on ajoute une ou deux pommes-de-terre. On n’hésite pas à l’enrichir avec une noisette de beurre et un peu de gruyère ou d’emmental pour le rendre plus énergétique. 

Oui aux bonnes graisses

Le système immunitaire est également stimulé par les acides gras essentiels, et en particulier les oméga 3. L’huile d’olive, de noix, de lin, les avocats et tous les oléagineux (noisettes, amandes, noix, graines …) en sont des sources précieuses. 

Le bouillon de poulet : véritable potion magique

S’il est réconfortant, hydratant et généralement apprécié des enfants, le bouillon de poulet pourrait bien être un vrai aliment anti-rhume. D’après des études menées in-vitro, certains constituants du bouillon de poulet agissent sur les cellules du système immunitaire et soulagent les symptômes du rhume. Cerise sur le gâteau, la chaleur dégagée par le bouillon dégagerait les voies respiratoire en favorisant la dissolution du mucus. 

Mais le régime anti-grippe ne se contente pas de lister les aliments à privilégier, puisqu’il existe également une liste d’aliments à éviter, pour ne pas baisser la résistance bactérienne.

Haro sur le sucre et ses dérivés

Même si ça peut être tentant de faire plaisir à notre petit malade à coup de bonbons, il vaut mieux lui réserver ça pour plus tard. En effet, d’après deux études datant de 1970, la consommation de sucre diminuerait l’immunité en réduisant l’efficacité des globules blancs. 

Quid du Lait et les produits laitiers?

On entend aussi souvent dire que le lait augmente la formation de mucus et serait donc à bannir en cas de rhume ou de grippe : plusieurs études ont récemment démentis ces croyances.

En revanche, il semblerait que la caséine (protéine contenue dans le lait) pourrait altérer le système immunitaire. Bien qu’aucune étude sérieuse ne le confirme, on peut, dans le doute, privilégier les laits végétaux ou le lait de chèvre pendant la convalescence.

On limite les graisses saturées

Viande grasse, charcuterie, fritures, viennoiseries, fast-food… difficiles à digérer, un excès de graisses saturées peut faire baisser la résistance virale et bactérienne. 

On ne le force pas !

Il ne veut rien avaler ? Pas de panique, on ne le force pas à manger, en revanche on insiste pour qu’il boive régulièrement, et on ruse en lui proposant des jus de fruits frais, smoothies, bouillons ou soupes, qui passeront toujours mieux que de la nourriture solide.

Et même si cela peut être tentant de recourir aux compléments vitaminiques, ils ne remplaceront jamais une alimentation riche en vitamines, dont la biodisponibilité et l’efficacité sont bien meilleurs sous forme de comprimés. 

Leave A Response