The Small Issue

Des oléagineux pour rebooster nos kids

Lise 12 octobre 2018 Food, Small crushs

Un mois seulement après que nos kids aient abandonné la plage pour retrouver les bancs de l’école, le verdict est sans appel : le teint frais, hâlé et reposé qu’ils arboraient fièrement le jour de la rentrée semble déjà un lointain souvenir et leur forme olympique s’étiole au fil des jours.

Comment les rebooster tout l’automne durant, pour les aider à affronter l’hiver et les virus saisonniers ?

Plus naturels que la potion du druide Panoramix mais non moins efficace, les oléagineux n’ont pas leur pareil pour apporter de l’énergie à nos kids défraichis.

Kesako les oléagineux?

A ne pas confondre avec les « fruits secs » (raisin secs, abricots secs, pruneaux, figues, dattes …) riches en sucres, les fruits oléagineux sont des fruits à partir desquels on fabrique de l’huile (oléum en latin). Il s’agit donc des noix, des noisettes, des amandes, des noix du brésil … mais aussi des graines : sésame, courge, tournesol etc.

Leurs atouts

Ils sont une formidable source d’énergie et de nutriments sous un faible volume, avec notamment une teneur en acides gras essentiels, oméga 3, magnésium, calcium, phosphore et vitamines (E, B1 et B9) au sommet. Les oléagineux font parti des aliments à la densité nutritionnelle la plus importante, c’est à dire qu’ils apportent une quantité d’éléments nutritifs très importante sous un faible volume.

Parfait pour nos têtes blondes qui aiment grignoter mais qui sont rapidement rassasiés.

Pour pimper des recettes salées

Quelques noisettes concassées dans un riz parfumé, des amandes effilées sur un hachis Parmentier, des cerneaux de noix dans une tarte salée ou dans une salade de crudité, des cacahuètes dans des nouilles sautées … Généralement, les enfants en sont friands et ça peut même être une façon sympa de les réconcilier avec des plats qu’ils boudaient.

Un super-encas sain et rassasiant

Aucun scrupule à proposer quelques cerneaux de noix ou une petite poignée de noisettes à vos enfants quand ils crient famine : avec leurs fibres, leurs protéines et leurs bonnes graisses, ils les rassasieront rapidement.

A la différence des biscuits ou gâteaux sucrés qui peuvent facilement être avalés au delà de leur satiété (le sucre appelle le sucre), par pure gourmandise, les oléagineux satisferont leur faim (ça craque, ça croque, c’est bon et ludique) sans l’exacerber et sans les frustrer.

Les associer avec des fruits secs ?

L’association oléagineux/fruits secs est une bonne idée, car les premiers apportent les bonnes graisses et les seconds le sucre rapidement assimilable pour l’effet coup de fouet.

Le mélange qui fait mouche : 2/3 de noisette, cajou, amandes et 1/3 de raisins secs/abricots secs.

La bonne idée pour les glisser dans les cartables de nos enfants, c’est de se procurer des box à goûter sympa et personnalisées, qu’ils pourront exhiber fièrement, à défaut de sortir les gouters industriels dernier cri comme leurs copains.

A la rédac, on craque pour les box goûter A qui S , avec leur petit look rétro et leurs multiples déclinaisons : on choisi le nom, la police et le thème pour une boîte à goûter sur mesure, qu’aucun copain ne pourra copier ! Sans oublier la gourde assortie, à remplir d’un jus de fruit frais ou tout simplement d’eau du robinet, pour éviter de contribuer à la formation d’un sixième continent de plastique au milieu du Pacifique (c’est raccourci mais pas si faux).

Vous aimerez aussi...

Leave A Response