The Small Issue

Dans la Small Family je voudrais : Olive de Petit Bec

24 février 2017 Small families

C’est l’histoire d’un coup de coeur sur Instagram pour un feed délicat et très personnel, mais surtout des petits vêtements faits main avec amour, confirmé par une rencontre sur le salon Kids Etc.. Moults emails et plusieurs semaines plus tard, mompreneur overbookée oblige, nous avons l’honneur et le plaisir d’ajouter la famille d’Olive de Petit Bec à la liste de nos Small Families.

Pour commencer, pourrais-tu nous présenter ta famille ?
Je suis maman de 3 enfants. Deux garçons de 2 et 8 ans, et une fille de 6 ans. Nous sommes une famille plutôt fusionnelle. Et nous vivons mon chéri et moi à côté de nos familles respectives avec plein de cousins du même âge que nos enfants. Nous nous réunissons souvent et partageons de très bons moments.

Tu es maman de trois jeunes enfants et fondatrice de l’adorable Instabrand Petit Bec. Peux-tu nous raconter la genèse de ce projet ?
En effet, Petit Bec est né sur et grâce à Instagram. Lorsque j’attendais mon petit troisième, je travaillais chez Louis Vuitton et je consacrais mon temps de loisir à lui tricoter et à lui coudre des petits vêtements que j’ai commencé à poster sur mon fil. De fil en aiguille, j’ai reçu des commandes. Et comme je rêvais de créer, je me suis laissée porter par tout cela et j’ai sauté le pas en novembre 2015.

Quelle influence ont tes enfants sur ton travail ?
Mon petit mec de 2 ans joue le mannequin cabine. Je lui essaie absolument toutes mes créations pour voir comment le tissu, la maille et les coupes se comportent. Et les dessins de ma fille – NDLR : des oeuvres disséminées un peu partout dans la maison, à vous de les retrouver 😉 – m’inspirent l’univers coloré de Petit Bec !

Comment se déroule une journée chez toi ?
La semaine, c’est souvent la course ! Je cours toujours après un enfant qui a oublié son sac de piscine, son cahier de correspondance…
Je dépose mon petit à la crèche entre 8h30 et 9h. Ensuite, je prends le temps de faire une halte dans un petit café pour échanger avec un groupe d’entrepreneurs. On parle de tout et rien, on se conseille. Vers 9h30, je suis d’attaque pour la journée. J’essaie toujours de planifier ma semaine, mais il y a souvent des imprévus. J’aimerais être capable d’organiser des tâches spécifiques à heures fixes. Par exemple, le lundi, c’est compta, le mardi c’est le suivi de la prod, le jeudi, la création, mais je n’ai pas encore réussi.
Puis, je déjeune rapidement, à la maison le plus souvent. L’après-midi est souvent consacrée à la partie logistique de Petit Bec, qui est très chronophage. J’aime préparer les colis avec soin mais cela prend beaucoup de temps ! Enfin, je récupère les enfants les uns après les autres, et je commence ma deuxième journée avec les devoirs, les bains, les repas, les cris et les bons moments. Ma soirée commence vers 20h30, et là en fonction de mes avancées, je retravaille une ou deux heures ou je lance une série Netflix et je tricote avec le plus grand plaisir.

Comment parviens-tu à concilier ta vie professionnelle et ton rôle de mère ?
Avoir sa propre entreprise permet une grande flexibilité et c’est une vraie chance. En revanche, le revers de la médaille, c’est que l’on ne coupe jamais vraiment. J’essaie de consacrer le mercredi à mes deux grands enfants mais je finis toujours pas travailler un petit peu. Je sais qu’ils sont très heureux que je sois là pour eux le soir. Un retour en arrière serait compliqué maintenant. Je suis une maman très présente, et peut-être un peu trop à l’écoute. Ils arrivent facilement à me culpabiliser 😉

Peux-tu nous révéler quels seront tes prochains challenge pro ?
Petit Bec grandit assez vite et pour pérenniser cette super lancée, il faudrait que j’arrive à m’entourer. À ce jour, je m’occupe de tout de A à Z, tout est dessiné par moi, y compris le logo et les petites cartes envoyées avec les commandes. Je prends les photos, je gère le site, la logistique, les fournisseurs… Je pense que je ne pourrais plus fonctionner comme cela à moyen terme. L’idée serait donc de trouver un petit bureau en co-working et de pouvoir recruter une personne qui m’aiderait.

Et sinon, pour parler un peu mode et déco… 
Comment définirais-tu le style de ton intérieur ?
Je ne suis pas sure d’avoir un style. Je fonctionne au coup de cœur et je ne cherche pas à avoir un style particulier. Je me demande juste si l’ensemble est harmonieux. La plupart de mes meubles ont été chinés, notamment en Normandie, à l’île de Ré ou à côté de la maison. J’aime changer et bouger les choses, donc mes murs sont tous blancs pour me permettre d’intégrer le reste facilement au gré de mes envies de changement. Je suis assez tentée de poser du papier peint dans les chambres. Mais pour tout ce qui ne peut pas bouger facilement, je prends vraiment le temps de réfléchir, raison pour laquelle je n’ai toujours pas choisi les papiers, par peur de me lasser.

Comment as-tu imaginé la chambre de tes enfants ?
Les chambres ont été meublées au fur et à mesure. J’intègre de nouveaux meubles, en transfère certains d’une chambre à une autre, avec toujours l’idée de les repeindre, en vain. Je me rends compte malgré tout que les armoires chinées sont un peu petites ou pas très fonctionnelles pour des enfants, je risque donc d’investir sous peu dans des PAX d’Ikea pour ma fille et mon petit dernier. Mon prochain projet sera de monter le bureau d’écolier dans la chambre de ma fille et faire redescendre la petite cuisine dans la chambre de son frère qui en aura maintenant plus l’utilité qu’elle.

Quels y sont tes objets préférés ?
Ma fille a une petite armoire rose  et un petit bureau ancien que j’aime énormément. Je les ai repeints enceinte de 8 mois quand il a justement fallu aménager sa nouvelle chambre au deuxième étage. Mon grand a hérité du joli bureau en pin de son papa.  Mon dernier a un confiturier que j’avais poncé grossièrement dans le but de le repeindre, il est resté en l’état depuis huit ans, et finalement je l’aime bien comme cela. J’ai également installé le même porte-manteau dans toutes les chambres, pratique et mignon.

Comment définirais-tu leurs styles vestimentaires ?
Leur style est plutôt simple et confortable. Pour mes garçons, je n’aime pas les vêtements trop « masculins ». J’essaie le plus possible de jouer sur les couleurs. J’aime beaucoup associer des choses simples pour donner un twist. Pour ma fille, c’est plus compliqué, elle a un avis très tranché et refuse régulièrement de porter la tenue préparée la veille. Au quotidien, je les habille de manière assez simple, mais j’achète toujours deux ou trois petites tenues un peu plus spéciales.

Tu es plutôt shopping en boutique ou online ?
Les deux. J’aime beaucoup le shopping en ligne parce qu’on prend le temps de regarder et de réfléchir tranquillement. Dans une boutique, j’aime m’imprégner de l’ambiance et de l’univers, et surtout toucher les matières. J’y suis assez sensible. J’ai été parfois déçue en recevant des vêtements qui ne sont pas aussi qualitatifs qu’en photo.

Quelles sont tes marques et eshops/boutiques favoris ? 
En déco, j’aime beaucoup les e-shop Le Petit Florilège et Inspirations by la Girafe. En mode, à titre personnel, je suis depuis mes 15 ans la marque APC, mais j’achète aussi souvent chez Zara. J’aime beaucoup la marque Balzac mais je n’ai pour le moment acheté que le sweat littéraire. Pour les enfants, mon petit est essentiellement habillé en Petit Bec. Les grands, c’est un mélange de Bonton, Monoprix, Zara et des petites marques confidentielles souvent dénichées grâce à Instagram.

Quelles pièces fétiches de leurs dressings as-tu conservées ?
Malheureusement, je garde quasiment tout. Ce qui est trop petit, en bon état mais qui risque de ne pas me plaire au-delà de la saison, je donne. Sinon, je garde. J’ai des tas de caisses dans mon grenier, il faudrait que je prenne le temps de trier vraiment. Je garde toujours les petits manteaux et burnous, je pense que cela traverse facilement toutes les époques.

Enfin, quels seront tes prochains achats mode et déco ?
J’ai très envie d’offrir une belle paire de boots à mon chéri. Je pense que ce sera mon prochain achat, j’en ai repéré de très jolies chez La Botte Gardiane. J’aimerais aussi changer rapidement ma table basse. Je me suis lassée de la mienne mais je n’ai toujours pas trouvé sa remplaçante.

Vous aimerez aussi...

Leave A Response