The Small Issue

Dans la small family je voudrais : David de Coq en Pâte

30 juillet 2015 Small crushs

Coq en Pâte, c’est une jeune maison d’édition d’accessoires de mode pour enfants qui place l’éthique au cœur de son processus de création. On aime leur démarche et on adore leurs animaux attendrissants arborant leurs collections de tee-shirts, cartables, sacs-à-dos et autres paper toys…, c’est donc tout naturellement que nous avons eu envie d’en savoir plus. Et c’est David le cofondateur (avec sa femme Aki) qui nous répond !

Pour commencer, pourrais-tu nous présenter ta famille ?
Aki, mon épouse et associée, architecte d’intérieur et céramiste japonaise, Awa, notre fille de 10 ans qui rêve d’être styliste et Io, 6 ans, qui veut être Roi.

Tu as créé ta propre marque enfantine… Un sacré challenge. Peux-tu nous raconter la genèse de ce projet ?
Nous venions de quitter la direction d’un atelier d’accessoires de mode, des bijoux, Serge Thoraval. Nous avions envie de créer notre propre projet basé sur nos valeurs, nos vécus, nos envies. L’arrivée d’Awa, après un voyage de noces de quelques mois en Afrique de l’Ouest sur le thème de la valorisation de l’artisanat local et le commerce équitable, a tout chamboulé. Nous avons donc mélangé accessoires de mode, enfant, éthique et éditions. Awa, étant née en 2005 l’année du Coq, le nom de la marque Coq en Pâte était tout trouvé. Nous avons testé le concept au travers du GEAI (Groupement des Entrepreneurs Accompagnés Individuellement – Boutiques de gestion de Paris) pendant un an. Puis, nous avons exposé au premier Playtime en janvier 2007 une collection réalisée avec By Virgo. De belles commandes du Bon Marché, de Notsobig, Lillibulle ou le Drugstore Publicis ont validé l’idée. Nous avons alors créé la société à Saint Malo en juin 2007, pour travailler en vacances…

Quelle influence ont tes enfants sur ton travail ?
Awa et Io sont nos premiers critiques. Ils donnent leurs avis, j’aime, j’aime pas, je préfère. Nous pensons à eux quand nous donnons du sens, un côté ludo-éducatif à nos collections. Parce que comme tous les enfants, ils apprennent mieux en s’amusant. Donc, nous essayons de leur communiquer nos valeurs au travers de notre créativité, de notre travail et eux, nous donnent de l’inspiration simplement en les observant, en les écoutant.

Comment se déroule une journée chez toi ?
Classique, autour de l’emploi du temps de l’école et des activités avec quelques rituels, des repères rassurants tels que l’histoire avant de se coucher (beaucoup de mythologie et de géographie).

Comment parviens-tu à concilier ta vie professionnelle et ton rôle de père ?
Le plus difficile est de trouver de la disponibilité véritable, pas seulement de la présence (je me déplace beaucoup) mais de la fraîcheur, de l’enthousiasme, d’être entraînant pour découvrir alors que vous avez l’impression d’avoir déjà tout donné dans votre journée professionnelle. Je me sers parfois de l’aventure Coq en Pâte comme moyen éducatif, comme exemple. Pas facile en tout cas de concilier vie de famille et vie professionnelle lorsqu’on travaille à la maison avec sa femme dans le domaine de l’enfant. Nous ne décrochons jamais, en fait.

Peux-tu nous révéler quels seront tes prochains challenge pro ?
Faire évoluer Coq en Pâte vers l’objet design connecté et collaboratif. Rendez vous à la rentrée… Ce sera lié à notre partenariat avec l’UICN (Union international pour la conservation de la nature) et ses programmes SOS. Si nous voulons sensibiliser, éduquer, mobiliser autour de cause comme la préservation de la vie sauvage, il faut utiliser les moyens modernes qu’utilisent les enfants d’aujourd’hui et de demain.

Comment définirais-tu le style de ton intérieur ?
Bric-à-brac chaleureux et vivant, maison de vacances avec des objets de créateurs que nous avons rencontrés et appréciés.

Quels sont tes spots favoris pour dénicher des bonnes affaires en matière de déco ?
Les vide-greniers de la région ou les salons auxquels nous participons.

Comment as-tu imaginé la chambre de tes enfants ?
Les enfants ont un étage à eux. On peut plutôt parler de salle de jeux avec un endroit pour dormir. Des vieux lits gigognes pour accueillir les copains, des illustrations, plein d’illustrations….

Quels y sont tes objets préférés ?
Les kakemonos que nous a offert Tinou Le Joly Senoville par exemple, des étagères Skate de Leçon de choses, des mobiles de Flensted, des doudous animalesques de Laure Guilhot et plein d’objets de déco de Muskhane. We love Mushkane. On y ajoute quelques souvenirs de nos pérégrinations, de vieilles cartes de géographie et le tour est joué !

Comment définirais-tu leurs styles vestimentaires ?
Coloré, mélangé, confortable comme le style Coq en Pâte, simple.

Tu es plutôt shopping en boutique ou online ?
Shopping. Même si je fréquente plutôt les librairies que les boutiques de mode, je préfère le contact avec le passionné qu’est l’entrepreneur qui a ouvert sa boutique. J’achète aussi beaucoup lors de voyages professionnels à l’étranger.

Quelles sont tes marques et eshops/boutiques favoris ? 
Ma boutique préférée pour mes enfants est celle du Muséum National d’Histoire Naturelle du jardin des Plantes, mais j’aime aussi rentrer chez AlterMundi et voir les nouveautés de marques de déco ou d’accessoires de mode responsables et design.

Quelles pièces fétiches de leurs dressings as-tu conservées ?
Des yukatas (kimonos en coton léger) du Japon, quelques pièces vintage de famille ou de Zôa, des petites robes de Louis Louise.

Enfin, quels seront tes prochains achats mode et déco ?
Je m’intéresse de plus en plus à la photographie et j’aimerai acquérir des photos animalières de Laurent Baheux. Sinon, nous avons découvert dernièrement Anatology et Aki regarde de près le mobilier d’extérieur de Fermob.

Coq en pate 1

Coq en pate 3

Coq en pate 4

Coq en pate 2

Coq en pate

Leave A Response